Aux Pays-Bas, la violence conjugale est un délit.

Frapper un(e) partenaire est passible d’une peine d’emprisonnement. Lorsque cette violence occasionne des blessures durables à la victime, la peine peut être plus sévère. La violence physique, mais également le harcèlement et la violence verbale, peuvent être punis.

Si vous vous trouvez dans une situation d’urgence et craignez de nouveaux actes de violence, vous pouvez vous rendre dans un centre d’hébergement (Blijf van mijn lijf huis). La personne menaçant de commettre des violences domestiques ou de maltraiter des enfants peut se voir signifier un ordre d’expulsion du domicile (huisverbod)), qui l’empêche d’y pénétrer pendant une période de 10 jours. Cette période peut être étendue à 4 semaines.

Sur l’ensemble du territoire des Pays-Bas, il existe des organisations spécialisées, telles que Veilig Thuis qui proposent un hébergement et un soutien. Vous pouvez les appeler ou vous rendre dans leurs locaux. Ses membres peuvent vous accompagner à la police, chez le médecin ou au tribunal. Lorsque vous contactez Velig Thuis, vous n’avez pas à donner votre nom. Vous pouvez obtenir de l’aide et des conseils anonymement et gratuitement.

Vous pouvez aussi aller voir la police immédiatement afin de déposer une plainte. Les policiers sont tenus de respecter votre vie privée. SI vous craignez de nouveaux actes de violence, la police peut vous protéger, et la personne commettant ces actes de violence peut se voir signifier un ordre d’expulsion du domicile temporaire (huisverbod). Les policiers sont obligés de vous traiter d’une manière respectueuse et correcte.

Selon la loi, la police doit vous traiter avec le même respect que les autres victimes même si vous n’avez pas le statut de résident légal. La police ne vous arrêtera pas si vous ne possédez pas de permis de séjour, et vous pouvez signaler le crime de manière anonyme. Si vous le souhaitez, un travailleur social ou une autre organisation à vocation sociale peut vous accompagner.

Aide aux auteurs de violence

Si vous sentez que vous avez été violent(e) au sein d’une relation ou que vous risquez de devenir violent(e) envers une autre personne, vous pouvez demander de l’aide. La psychothérapie peut vous aider à parler de vos sentiments et de votre comportement et vous empêcher de (re)devenir violent(e).

Partnergeweld is strafbaar in Nederland.

Op het slaan van een partner kunnen gevangenisstraffen van 1 jaar staan. Wanneer dit geweld leidt tot blijvende letsels bij het slachtoffer, kan de straf zwaarder zijn. Niet alleen fysiek geweld, maar ook intimidatie en verbaal geweld kunnen strafbaar zijn.

Wanneer u zich in een noodsituatie bevindt en u vreest voor meer geweld, kunt u naar een Blijf van mijn lijf huis gaan. 

In heel Nederland zijn er speciale organisaties, zoals Veilig Thuis, voor opvang en hulp waar u naar toe kunt bellen of gaan. Zij kunnen met u meegaan naar de politie, een huisarts of een rechtbank. Wanneer u een beroep doet op Veilig Thuis, bent u niet verplicht om uw naam te geven. U kunt anoniem en gratis hulp en advies krijgen.

U kunt ook onmiddellijk naar de politie stappen om een klacht in te dienen. Zij zijn verplicht om uw privacy te respecteren. Als u vreest voor meer geweld, dan kan de politie u beschermen. Er kan dan een tijdelijk huisverbod opgelegd worden aan degene die het geweld pleegt. De politie is verplicht u op een respectvolle en correcte manier te behandelen.

Als u geen wettelijke verblijfsstatus heeft, moet de politie u volgens de wet met evenveel respect behandelen als andere slachtoffers. De politie zal u niet arresteren als u geen verblijstatus heeft, en u kunt er anoniem aangifte doen. U kunt altijd een professional van een organisatie meenemen.

Hulp voor daders

Als u denkt dat u geweld heeft gepleegd binnen een relatie of dat er een risico bestaat dat u geweld zult plegen tegen een andere persoon, kunt u hulp zoeken. Therapie kan u helpen over uw gevoelens en gedrag te praten, en kan voorkomen dat u (opnieuw) gewelddadig wordt. 

Besoin d’informations complémentaires ou d’aide ?

Médecin généraliste
Vous pouvez parler à un médecin généraliste de tous les sujets intimes. Si nécessaire, un médecin généraliste peut vous orienter vers un professionnel de santé spécialisé. Les réfugiés qui ont obtenu le droit d’asile (temporairement) choisissent un médecin généraliste dans leur municipalité. Les demandeurs d’asile vivant dans un centre pour demandeurs d’asile peuvent consulter un médecin généraliste exerçant dans le centre.
Service de garde des médecins
Vous pouvez appeler le service de garde des médecins (huisartsenpost) le soir et le week-end. Vous pouvez vous y rendre si vous avez besoin d’être soigné(e) en urgence. « En urgence» signifie que le problème de santé ne peut pas attendre une consultation de votre propre médecin généraliste le jour ouvrable suivant. Lorsque vous appelez, une décision est prise sur la nécessité de consulter le service de garde des médecins.
Urgences
Appelez le 112 si vous avez besoin d’aide immédiatement.
112
Police
Assistance dans une situation potentiellement mortelle
101
Veilig Thuis (« Safe at home »)
Veilig Thuis (Safe at Home) fournit gratuitement des informations et des conseils en cas de violence conjugale ou familiale.
Attentat à la pudeur et viol
Liste des organisations que vous pouvez contacter en cas de violence sexuelle.
Attentat à la pudeur et viol - Centre de lutte contre la violence sexuelle
Si vous avez été victime de violence sexuelle, vous pouvez contacter le centre de lutte contre la violence sexuelle (Centrum Seksueel Geweld). Vous y recevrez une aide médicale et psychologique.
Attentat à la pudeur et viol - Auteur de violence sexuelle
Si vous avez commis une violence sexuelle, vous pouvez rechercher de l’aide pour empêcher que cela ne se reproduise.
Korrelatie
Si vous souhaitez parler de sujets personnels tels que vos relations, vos sentiments ou votre sexualité, vous pouvez appeler, dialoguer en ligne ou par e-mail avec Korrelatie.
Autres professionnels de santé

Dictionnaire et traductions